Présentation

Bande annonce des JEA 2020

Les Journées de l’archéologie en Europe

Parc Archéologique du Colisée

Depuis 2010, le ministère de la Culture confie à l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) la coordination et la promotion des Journées nationales de l’archéologie (JNA).

Lors des JEA, tous les acteurs en lien avec l'archéologie se mobilisent afin de faire découvrir au public les trésors du patrimoine et les dessous de la discipline. Opérateurs de fouilles, organismes de recherche, universités, musées et sites archéologiques, laboratoires, associations, centres d’archives et collectivités territoriales sont encouragés à organiser des activités innovantes, originales et interactives pour le grand public. Tous les pays membres du Conseil de l’Europe sont invités à participer aux Journées européennes de l’archéologie (JEA).

Vidéo : Atelier d'initiation à la céramologie pour les scolaires ; les enfants creusent et déterrent des tessons de céramiques qu'il faudra remettre en ordre pour découvrir un objet.

L’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) :

Créé par la loi de 2001 sur l’archéologie préventive, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) est le seul opérateur public en France compétent sur l’ensemble du territoire et pour toutes les périodes, de la Préhistoire à nos jours.

Héritier de trente ans d’expérience, il intervient sur tous les types de chantiers : urbain, rural, subaquatique, grands tracés linéaires. Son rôle est de sauvegarder par l’étude le patrimoine archéologique touché par les opérations d’aménagement du territoire.

Institut national de recherche, il réalise chaque année quelque 1 800 diagnostics archéologiques et 250 fouilles en partenariat avec les aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer. À l’issue des chantiers, l’Inrap assure l’exploitation des résultats et leur diffusion auprès de la communauté scientifique : plus de 350 de ses chercheurs collaborent avec le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et les Universités.

L’institut contribue au développement de la connaissance archéologique, en liaison avec ces institutions. Par le nombre de ses chercheurs, l’étendue de ses interventions et la masse des données recueillies, il joue un rôle moteur dans de nombreux domaines, notamment ceux pour lesquels l’archéologie préventive a profondément renouvelé les connaissances : archéologie des peuplements et des mouvements de population, terroirs abordés dans leur globalité, archéologie de l’implantation de l’homme dans son environnement, étude des flux économiques, etc.