Île-de-France, Essonne, Étiolles

Étiolles, campements paléolithiques des bords de Seine | Musée d'Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Offre numérique - collection numérique
Offre numérique - autre

5 Boulevard Charles de Gaulle

https://archeologie.culture.fr/etiolles/fr
ajouter

À Étiolles, cachés dans des dépôts d’inondation de la Seine, d’anciens vestiges de campements magdaléniens ont ressurgi parfaitement fossilisés. Grâce aux dépôts ces vestiges ont été exceptionnellement conservés et ont permis de restituer le mode de vie des chasseurs-cueilleurs nomades et découvrir qu’ils étaient d’habiles tailleurs de silex. Si vous souhaitez en savoir plus sur le mode de vie des magdaléniens au sud de Paris à travers ce site archéologique emblématique venez parcourir le site de la collection Grands Sites Archéologiques et ces modélisations 3D des découvertes réalisées sur le site. À travers une reconstitution 3D, découvrez également l’œuvre majeure de ce site incroyable, le galet gravé.

Offre numérique - collection numérique

Offre numérique - collection numérique

Site dédié à Étiolles

Retrouvez l'ensemble des informations sur Étiolles sur le site de la collection Grands Sites Archéologiques

Gratuit

Tous publics

Offre numérique - autre

Offre numérique - autre

Modèle 3D d'un Nucléus laminaire

Un nucléus laminaire présentant une table de débitage étroite aux convexités marquées. Hauteur : 31 cm
Numérisation © E. Caron-Laviolette / ARPE

Gratuit

Tous publics

Offre numérique - autre

Offre numérique - autre

Modèle 3D d'un Nucléus laminaire

Un nucléus laminaire présentant une table de débitage large aux convexités faibles. Hauteur : 24 cm

Gratuit

Tous publics

Offre numérique - autre

Offre numérique - autre

Modèle 3D du Galet Gravé d'Etiolles

Le galet gravé est long d’une trentaine de centimètres pour un poids de 3 kg. Le bloc de calcaire du qui a servi de support artistique possède des arêtes arrondies et deux faces très lisses : il s’agit au sens strict d’un galet, même si, un galet désigne dans le langage courant une pierre plus petite et plus légère. Au recto, un cheval est suivi d’un être imaginaire qui combine des attributs humains et animaux. Sur le verso la surface est couverte de minuscules concrétions, les gravures sont plus fines et plus denses. On distingue un cheval et deux rennes de facture plus sommaire, disposés tête-bêche.

Gratuit

Tous publics

Contact presse :

Fabien Durand

fabien.durand@culture.gouv.fr

07 81 08 14 58

  • Évocation de l’habitation U5 du locus 1 à Étiolles
    L’étude des débitages de lames au moyen de remontages a permis de déceler différents niveaux d’habileté depuis des essais maladroits et infructueux jusqu’à l’œuvre de quelques maîtres-tailleurs. Ceux-ci travaillaient les meilleurs silex auprès du foyer central nous apprennent les mêmes remontages.
  • Reconstitution de l’espace intérieur de l’habitation U5
    Dans la tente, l’espace est socialement organisé. Le pourtour du foyer central est intensément occupé car c’est à la fois un lieu de préparation et de consommation des repas et un lieu d’activités techniques. C’est là que s'installe(nt) le (ou les) meilleur(s) tailleur(s) pour y débiter de longues lames destinées à la communauté ; c’est aussi là que les armes sont entretenues pour la prochaine expédition de chasse.
  • Le tout premier sondage en 1971
    En effectuant des prospections de surface, des membres du comité d’entreprise de la SNECMA. à Corbeil-Essonnes ont trouvé de nombreux silex taillés dans un champ labouré situé près de la Seine à Étiolles.
  • Vue du sol de fouille en 1995
    Le foyer D71 est visible sur la gauche. Photo © ARPE

Plan d'accès

2.46964 48.63671